Zhao Zhengping

趙正平

18771945

Lieu d'origine

Shanghai 上海

Province d'origine

Natif de Shanghai, Zhao Zhengping suit une formation à l’Académie militaire du Zhejiang (Zhejiang wubei xuetang 浙江陸軍學校), avant de poursuivre, en 1905, ses études au Japon, où il intègre le département de sciences politiques de l’Université Waseda 早稲田大学 et adhère à la Ligue jurée (tongmenghui 同盟會). Après avoir servi comme chef d’état-major chargé de l’intendance (bingzhan zongjianbu canmouzhang 兵站總監部參謀長) sous le Gouvernement provisoire de Nankin en 1912, il s’exile à la suite de l’échec de la seconde révolution l’année suivante, prenant la direction de l’École chinoise (Zhonghua xuexiao 中華學校) de Batavia (Indes orientales). En 1918, il participe à la réouverture de l’Université Jinan (guoli jinan xuexiao 國立暨南學校) à Shanghai, dont il prend la direction. Fort de son expérience indonésienne, il y favorise le retour de la jeunesse issue de la diaspora chinoise à qui est destiné cet établissement. En 1926, il devient rédacteur en chef de la revue politique shanghaïenne Taiping daobao 太平導報 (Le Guide de de la grande paix). En août 1928, peu après la prise de Pékin par les troupes nationalistes, Zhao est nommé chef du bureau des Affaires sociales (shehuiju 社會局) au sein du gouvernement municipal de Beiping (Pékin). L’année suivante, il prend la direction du bureau de l’Éducation (jiaoyuju 教育局) à la mairie de Tianjin. Il dirige par la suite la rédaction du Fuxing yuekan 復興月刊 (Renaissance), mensuel lancé à Shanghai en septembre 1932 par un groupe de dirigeants, parmi lesquels son ancien camarade de l’académie militaire, Huang Fu 黃郛 (1880-1936).

Dans les premiers jours de la guerre, Zhao participe à la Conférence de Lushan, organisée par le Gouvernement national pour organiser le front uni contre l’envahisseur japonais. Après s’être réfugié un temps à Hong Kong, il rallie le camp des collaborateurs par l’intermédiaire de son neveu Zhao Ruheng 趙如珩, qui occupe une charge d’inspecteur dans le ministère de l’Éducation du Gouvernement réformé (weixin zhengfu 維新政府) de Nankin. Son capital politique au sein de l’État d’occupation repose sur son imposant carnet d’adresse dans le milieu éducatif chinois, qui est l’une des principales cibles de l’entreprise de recrutement du gouvernement de Wang Jingwei. Zhao est désigné ministre de l’Éducation (jiaoyubuzhang 教育部長) en mars 1940, mais se trouve rapidement l’otage des querelles de factions dont son ministère est l’un des théâtres. L’objet du conflit est la répartition des postes de seconds que se disputent la clique CC de Zhou Fohai et la clique du Palais (gongguanpai 公館派) autour de Wang Jingwei. Membre de la première et responsable du recrutement des intellectuels, Ding Mocun recourt aux menaces physiques pour imposer ses candidats tels Dai Yingfu. Zhao occupe parallèlement d’autres fonctions comme celle de directeur de la Bibliothèque nationale (guoli zhongyang tushuguan 國立中央圖書館).

Zhao est remplacé au ministère de l’Éducation en août 1941 par un proche de Wang Jingwei, Li Shengwu. Il doit notamment sa disgrâce à l’antipathie que développe Chen Bijun à son égard. Il prend alors la tête de l’Université nationale de Shanghai (guoli Shanghai daxue 國立上海大學) créée en septembre 1942 à partir d’une école d’agronomie établie à la demande des Japonais sur le terrain de l’Université Fudan 復旦大學. L’Université de Shanghai est à moitié gérée par les Japonais, qui refusent de la baptiser Université Sun Yat-sen (Zhongshan daxue 中山大學), comme le demandait Wang Jingwei, en violation de la loi de 1928 interdisant l’usage de cette appellation omniprésente pour les institutions n’ayant pas été fondée par le “père de la nation” en personne. L’ambassade du Japon fait don à l’établissement des ouvrages confisqués par les troupes d’occupation dans le Jiangnan. Les circonstances dans lesquelles Zheng meurt varient selon les sources. Il se serait suicidé peu après la défaite du Japon ou serait mort de maladie dans une cachette à Ningbo.

Sources : Xu Youchun 2007, p. 2268 ; Yan Youwen 1993 ; Zhou Chuan 2012, p. 455 ; Guoli Shanghai daxue 1943, p. 1 ; Wikipedia ; Baidu (Fuxing yuekan) ; AH 118- 010100-0039-058 ; Paulès 2020, p. 158.

Pour citer cette biographie : David Serfass, "Zhao Zhengping  趙正平 (1877-1945)", Dictionnaire biographique de la Chine occupée, URL : https://bdoc.enpchina.eu/bios/zhao-zhengping/, dernière mise à jour le 4 octobre 2023. 

Biographical Dictionary of Occupied China

A database from ENPChina Project