Yang Kuiyi

楊揆一

18951946

Lieu d'origine

Hefeng 鶴峰

Province d'origine

Hubei 湖北

Originaire de Hefeng (Hubei), Yang Kuiyi part en 1912 se former à l’École d’officiers de l’armée de terre (rikugun shikan gakkō 陸軍士官学校) de Tokyo avant de prendre la tête de l’École militaire de Nankin sous le gouvernement Beiyang. Après l’Expédition du Nord, il travaille à partir de 1932 sous les ordres de He Chengjun 何成濬 (1882-1961) pour le Gouvernement nationaliste dans le Bureau spécial de pacification du Hubei (zhu E tepai suijing zhuren gongshu 駐鄂特拍綏靖主任公署). Promu général de division en 1936, il est nommé secrétaire général du gouvernement provincial du Hubei en novembre 1937.

Après la chute de Wuhan un an plus tard, Yang se réfugie à Hong Kong et fait défection en faveur du Mouvement pour la paix de Wang Jingwei. Il intègre les principales instances dirigeantes du nouveau gouvernement central et dirige l’état-major général (canmoubenbu 參謀本部). À la mort du gouverneur du Hubei He Peirong en juin 1942, le gouvernement de Nankin ordonne par télégramme son remplacement provisoire par le secrétaire général He Xiachang 賀遐昌. Le bureau local des services spéciaux de l’armée japonaise apprécie peu ce qu’il perçoit comme une ingérence. Afin de surmonter cette résistance, Nankin choisit de nommer Yang Kuiyi qui présente l’avantage de plaire aux autorités d’occupation du Hubei (c’est un militaire local formé au Japon), tout en offrant des garanties de loyauté au groupe de Wang Jingwei (il appartient au noyau dur du Mouvement pour la paix). Cette nomination se fait aux dépens de son compatriote du Hubei, Ye Peng, qui l’avait pourtant recommandé à Wang Jingwei. À en croire un témoignage d’après-guerre, Yang obtient le poste de gouverneur grâce à la proximité de son épouse avec Chen Bijun, mais aussi en révélant à Wang Jingwei que Ye Peng avait été contacté par le Juntong 軍統 (les services secrets militaires de Chongqing) pour l’assassiner.

Peu après sa prise de fonctions comme gouverneur, Yang propose à Nankin de rétrograder Hankou au rang de ville ordinaire, placée sous l’autorité du gouvernement provincial, afin de faire des économies. Son arrivée s’accompagne du remplacement de cinq des onze membres du comité de gouvernement provincial afin d’écarter les collaborateurs de la première heure et permettre à Nankin d’étendre enfin son autorité sur le Hubei.  En mars 1945, il est désigné président du Conseil supérieur de la guerre (junshi canyiyuan 軍事參議員) et remplacé par Ye Peng à la tête du Hubei. Après la capitulation japonaise, Yang Kuiyi est arrêté puis exécuté. Son frère cadet Yang Weiyun 楊蔚雲, lui aussi un militaire occupant des postes de moindre importance dans le gouvernement de Nankin, a plus de chance. Il est connu notamment pour avoir participé en 1943 à une conjuration contre Li Shiqun aux côtés de Huang Ziqiang. Il est l’auteur de plusieurs témoignages sur l’armée et la police secrète du régime de Wang Jingwei.

Sources : MRDC, p. 1236 ; Cheng Hua, 1999 ; Martin 2001, p. 133 ; Lan Shuxuan 1992, p. 162 ; MZN, p. 1120.

Pour citer cette biographie : David Serfass, "Yang Kuiyi  楊揆一 (1895-1946)", Dictionnaire biographique de la Chine occupée, URL : https://bdoc.enpchina.eu/bios/yang-kuiyi/, dernière mise à jour le 4 octobre 2023. 

Biographical Dictionary of Occupied China

A database from ENPChina Project